Qu’est-ce que l’ionisation des aliments ?

L’ionisation des aliments est une nouvelle technologie prometteuse en matière de salubrité des aliments qui permet d’éliminer les microorganismes pathogènes tels que E.coli, le Campylobacter et la salmonelle.

Le procédé d’ionisation gagne du terrain

L’ionisation de la viande et de la volaille a été autorisée dans certains pays, notamment en Amérique du Nord et en Europe. On s’attend également à son utilisation imminente sur d’autres types d’aliments, notamment les fruits, les légumes et les épices. Des tests ont démontré que le procédé était sans danger pour l’organisme tout en étant efficace pour réduire ou éliminer les bactéries nocives. L’ionisation réduit également la prolifération des bactéries, des insectes et des parasites et, dans certains fruits et légumes, elle inhibe la germination et retarde la maturation. Les effets de l’ionisation sur les aliments et sur les animaux et les personnes consommant des aliments ionisés ont fait l’objet de nombreuses études depuis plus de 40 ans. Ces études montrent clairement que lorsque l’ionisation est utilisée de manière appropriée, elle conduit à la réduction voire à l’élimination des microorganismes pathogènes sans changer la valeur nutritionnelle des aliments. Contrairement à ce qui a été véhiculé par certains médias, un aliment ionisé ne devient pas « radioactif ». L’ionisation est une technologie sûre et efficace qui peut prévenir de nombreuses maladies d’origine alimentaire.

Comment l’ionisation affecte-t-elle les aliments ?

Le processus consiste à exposer l’aliment, emballé ou en vrac, à des quantités soigneusement contrôlées de rayonnements ionisants pendant une période déterminée pour atteindre certains objectifs. Lorsque les microbes présents dans l’aliment sont ionisés, l’énergie du rayonnement rompt les liaisons dans les molécules d’ADN, provoquant des défauts dans les instructions génétiques. Si ces dommages ne sont pas réparés, l’organisme mourra ou sera incapable de se reproduire. Il faut une dose de rayonnement plus élevée pour tuer les microbes dans les aliments congelés. L’efficacité du processus dépend également de la sensibilité de l’organisme à l’ionisation, de la vitesse à laquelle il peut réparer l’ADN endommagé, et surtout de la quantité de l’ADN dans l’organisme cible. Les parasites et les insectes ravageurs, qui contiennent de grandes quantités d’ADN, sont rapidement tués par une dose extrêmement faible d’ionisation. Il faut plus d’ionisation pour tuer les bactéries, car elles ont moins d’ADN. Les virus sont les plus petits agents pathogènes qui contiennent de l’acide nucléique et ils sont, en général, résistants à l’ionisation.

Si la nourriture contient encore des cellules vivantes, elles seront endommagées ou tuées tout comme les microbes. L’ionisation peut donc également être utilisée pour prolonger la durée de conservation des fruits et légumes car il inhibe la germination et retarde la maturation.

Les aliments ionisés sont-ils encore nutritifs ?

Oui, la valeur nutritive des aliments n’est pas modifiée et ils ne deviennent pas dangereux une fois ionisés. Aux niveaux d’ionisation approuvés, les niveaux de vitamine thiamine sont légèrement réduits, mais pas suffisamment pour entraîner une carence. Il n’y a pas d’autres changements significatifs dans la teneur en acides aminés ou en acides gras.