L’huile de palme est-elle est bonne pour la santé ?

L’huile de palme est fabriquée à partir de fruits d’arbres appelés palmiers à huile africains. Les arbres provenaient à l’origine d’Afrique de l’Ouest et du Sud-Ouest, mais ils ont progressivement été introduits en Indonésie et en Malaisie à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. Ils poussent naturellement dans les forêts tropicales humides, mais ils sont également plantés et cultivés pour produire plus d’huile de palme ailleurs dans le monde face à une demande qui a explosé depuis deux décennies. Les arbres peuvent être produits dans de petites fermes familiales, chez des petits exploitants ou dans de grandes plantations. L’huile de palme est présente dans près de la moitié des produits que nous achetons dans les supermarchés, qu’il s’agisse de shampooings, de savons, de pizzas ou de biscuits. C’est un type d’huile végétale, comme l’huile de tournesol ou de colza.

Pourquoi l’huile de palme est-elle considérée comme un aliment « éthique » ?

Certaines personnes estiment que l’huile de palme est le meilleur type d’huile végétale que l’agriculture n’ait jamais produit. L’huile de palme est une culture très performante qui s’adapte aux conditions les plus difficiles, ce qui signifie que nous pouvons produire beaucoup plus d’huile de palme par surface de terre que d’autres cultures oléagineuses comme l’huile de soja ou de noix de coco. Il faut également savoir que les palmiers à huile n’ont pas besoin d’autant de pesticides ou d’engrais pour les cultiver. Enfin, l’industrie de l’huile de palme offre des emplois aux personnes vivant dans la pauvreté dans les pays en développement, notamment en Afrique subsaharienne et dans certaines parties de l’Amérique latine. L’huile de palme pèse en effet des millions d’emplois parmi les petits agriculteurs, et l’efficacité des mesures de commerce équitable a permis à ces derniers de bénéficier de revenus décents pour améliorer leurs conditions de vie.

Pourquoi l’huile de palme est-elle si controversée ?

Les écologistes soutiennent que cette culture de palmiers à huile est extrêmement mauvaise pour la planète. La production d’huile de palme aurait été responsable d’environ 8 % de la déforestation mondiale entre 1990 et 2008. C’est parce que les forêts sont brûlées pour défricher des zones où les agriculteurs peuvent cultiver des palmiers à huile, même si c’est illégal. Le fait de brûler des forêts entières détruit les plantes et la faune, réduisant la biodiversité. Des espèces comme les orangs outans, les rhinocéros, les éléphants et les tigres peuvent être affectées. Un rapport pour la Banque d’Angleterre, qui a envisagé d’utiliser l’huile de palme dans la production du nouveau billet de 20 £, a expliqué que les feux de forêt ont commencé à défricher des terres pour l’huile de palme, libérant des niveaux élevés de dioxyde de carbone et de suie dans l’atmosphère, contribuant ainsi au changement climatique. En juin 2017, lorsqu’une brume épaisse recouvrait la ville de Singapour, des recherches ont permis de découvrir que la production d’huile de palme était la principale conséquence des niveaux de pollution de l’air extrêmes que connaissait l’île.